Artemisia ou la Vagabonde

Artemisia ou la Vagabonde

Muriel CHENE

Lorsque je suis arrivée au stand de Muriel CHENE , j'étais stupefaite .... ces oeuvres m'ont interpellées .

Nous avons passé un long moment à discuter avec elle de son travail.

 

Son univers est peuplé de petits personnages énigmatiques réalisés selon le procédé de « la cire perdue ».

De son imaginson naisse alors des petits êtres diaphanes, solitaires ou mis en scène, traversés par la lumière qui révèle toute leur présence et leur délicatesse. Souvent contemplatifs, iIs invitent à méditer sur le temps qui passe.

 

 

 

Ménageant l’équilibre entre l’essentiel et la précision du détail, elle met en scène en utilisant la lumière et les ressources du verre, sa translucidité et ses colorations variables dans l’épaisseur, des personnages de petite taille, habitant leur solitude avec un peu de désenchantement, prolongé souvent de leur ombre ou de leur reflet.

Ses pièces ont intégré, sans doute à son insu car la tendresse y est souvent présente, la leçon du théâtre de Beckett, la dérision, le hasard d’être là, le minimalisme et une certaine austérité.

C'est cette pièce qui m'a interpelle , je l'ai baptisé "le radeau de la méduse"



19/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres