Artemisia ou la Vagabonde

Artemisia ou la Vagabonde

Etang de frangassier

Les flamants ont niché pendant des années sur des îlots naturels en Camargue. Mais l'endiguement du delta du Rhône a fortement contraint les évolutions naturelles de la Camargue. La construction de digues afin d'éviter les crues et l'incursion d'eau salée a aussi fait progressivement disparaître les îlots qui se formaient naturellement. Les flamants ne retrouvent plus les conditions favorables à la nidification et pendant plusieurs années la reproduction est un échec.
Le Flamant rose reste une espèce fragile et vulnérable. Il ne niche que dans un nombre de sites très restreint. Le choix dépend étroitement de la nature du terrain, de sa tranquillité et de ses conditions climatiques. C'est pourquoi les flamants finissent par ne plus nicher en Camargue.
Mais en 1969 ils reviennent et colonisent un îlot situé dans la partie est de l'étang du Fangassier, situé au milieu des marais salants exploités par le groupe SALINS. Cet îlot est cependant trop petit pour toute la colonie et de nombreux couples sont contraints de s'installer sur une digue avoisinante et ne parviendront pas à se reproduire

 

La Tour du Valat réfléchit alors à une manière de faire à nouveau nicher les flamants dans un site qui assurerait le succès de la reproduction. La Tour du Valat propose en 1970 au groupe SALINS, qui assure la production du sel à Salin-de-Giraud, la construction d'un îlot sûr. 500 nids artificiels sont fabriqués sur un îlot de l'étang du Fangassier.

Cette expérience est un succès car les flamants s'y installent en 1974, de manière irrégulière d'abord, puis en 1976 ils en font leur principal site de reproduction. La restauration du site a été plusieurs fois nécessaire pour maintenir la colonie.

 

IMG_1717.JPG

 

IMG_1721.JPG

 

IMG_1720.JPG

 

IMG_1722.JPG



10/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres